Accueil du blog

8ème semaine de la continence urinaire :

29/03/2010

M. Deray

Actualités

8ème semaine de la continence urinaire :

Acquérir dès l’enfance, les bons réflexes pour préserver la continence tout au long de la vie.

La semaine de l’incontinence débute souvent par la mise en évidence des phénomènes complexes qui existent lors de la miction, essentielle pour notre santé. Ainsi l’incontinence urinaire peut être engendrée par tout déséquilibre au niveau de la mécanique locale, si la vessie est hyperactive ou encore si les muscles du périnée ou du sphincter sont faibles. Parmi les incontinences urinaires les plus classiques nous noterons l’incontinence urinaire d’effort, l’incontinence par impériosité et l’incontinence mixte qui combine les deux précédentes.

  • L’incontinence urinaire d’effort est définie comme une perte involontaire d’urine survenue lors d’un effort, sans avoir envie d’uriner.
  • L’incontinence urinaire par impériosité est définie comme une perte d’urine à la suite d’une envie irrépressible d’uriner. Cette incontinence est liée à une hyperactivité vésicale.
  • L’incontinence urinaire mixte est la combinaison de l’incontinence d’effort et de l’incontinence par impériosité chez une même personne.

Faire pipi zen, les bons réflexes dès l’enfance

L’acquisition de la propreté chez l’enfant est multifactorielle. En effet, la dualité entre la maturité neurologique de l’enfant ainsi que celle de ses sphincters et sa vessie joue un rôle déterminant chez l’enfant. Cet apprentissage varie d’un enfant à l’autre sans qu’il n’y ait de règle préétablie.

Les données actuelles concernant la propreté chez l’enfant nous indiquent qu’entre 3 et 4 ans près d’un enfant sur deux est propre la nuit, neuf enfants sur dix entre 5 et 10 ans et quatre vingt dix neuf pour cent vers 10 ans.

Bien que l’apprentissage de la propreté soit une étape importante dans la vie d’un enfant il est primordial que l’enfant développe les bons réflexes pour préserver sa santé urinaire.

Les tables rondes ont permis de mettre en exergue quelques bons réflexes, comme :

  • prendre le temps d’uriner sans pousser. En effet, le fait de pousser lors de la miction peut à terme affaiblir le plancher pelvien.
  • Pour les filles, s’essuyer dans le bon sens. En effet, il faut absolument éviter d’introduire des germes du colon vers l’appareil urinaire.
  • S’installer correctement. Les garçons doivent uriner préférentiellement debout et les filles assises les jambes écartées. Ces positions permettent de détendre les muscles du périnée.
  • Faire pipi jusque la dernière goutte. Les cystites sont favorisées avec les résidus d’urine.
  • Ne pas se retenir trop longtemps. Il est conseillé d’aller aux toilettes toutes les 3 heures, avant d’aller à l’école, durant les récréations, quand l’enfant rentre à la maison et surtout avant d’aller se coucher.

 

Durant le vieillissement les mécanismes qui altère la continence urinaire

Lorsque les personnes vieillissent la miction peut se trouver altérée sur différents aspects notamment au niveau du volume, de la fréquence, des besoins impérieux, de la douleur lors de l’écoulement etc… Ces problèmes liés à la miction peuvent se transformer en incontinence urinaire.

C’est pour cette raison qu’il est important, afin de préserver la continence, d’identifier au plus tôt un problème urinaire.

L’incontinence n’est pas une maladie mais elle peut être à l’origine de troubles sociaux, psychologiques et conduire dans de nombreux cas à l’institutionnalisation si elle n’est pas prise en charge au plus tôt.

Chez les personnes âgées, il faut être très prudent concernant la prise en charge de l’incontinence car l’état de santé et la fragilité des patients devra être prise en compte dans les moyens qui seront mis en œuvre.

Ci-dessous la prévalence de l’incontinence urinaire chez la personne âgée

  • 1 femme sur 3 est touchée entre 70 et 75 ans
  • 7 à 8 % des hommes de 65 ans,
  • plus de 28% au-delà de 90 ans,
    • 40 à 80% des incontinences sont par impériosité
    • 10 à 30% sont mixte
    • moins de 10% sont d’effort

Facteurs de vieillissement de l’appareil vésico-sphinctérien

Les fonctionnements neurologiques et les mécanismes locaux subissent de par le vieillissement une altération de leur fonction. Ce processus engendre une altération de la miction voire de la continence elle-même.

Le vieillissement de l’appareil urinaire et des organes alentours, comme les reins, la vessie, l’urètre le périnée, le vagin chez la femme ou la prostate chez l’homme sont souvent à l’origine des dysfonctionnements urinaires, des problèmes de miction ou d’incontinence.

Cette semaine de l’incontinence a été l’occasion de revoir les éléments principaux qui interagissent dans les processus de miction et dans la faculté de continence chez les sujets. Voici donc les rappels qui ont été fait sur les altérations locales des éléments intervenants dans la continence :

La vessie : La capacité de la vessie est directement liée à son élasticité. Avec l’âge, les fibres de collagène se multiplient ce qui engendre une perte d’élasticité de la vessie. Au delà de ce phénomène le muscle de la vessie, appelé également detrusor, se contracte moins bien ce qui engendre des vidanges incomplète de la vessie.

L’urètre : L’urètre perd également de sa souplesse avec l’âge en devenant plus fibreux. Cette faiblesse sphinctérienne est directement liée à la baisse de densité musculaire.

Le périnée : Au cours d’une vie le périnée dispose d’une multitude de possibilité de sollicitation pouvant conduire à sa fragilisation. Parmi celles-ci, nous pouvons noter, les accouchements, la prise de poids, les interventions chirurgicales, le vieillissement musculaire, les carences hormonales.

Le vagin : Chez la femme, la flore vaginale, la qualité des tissus et le PH peuvent être altérés par les carences hormonales, la disparition d’activité sexuelle, les accouchements ou encore les interventions chirurgicales uro-gynécologiques. La conséquence immédiate sera le développement de phénomènes inflammatoires agissant directement sur la miction.

Source : AFU, semaine de la continence urinaire en mars 2010

Réseaux Sociaux :

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

sphere-sante.com est un site marchand en ligne agréé Trusted Shops avec label de qualité et la Protection Acheteur.