Accueil du blog

Drogues : attention à la kétamine, qui s’attaque aussi à votre vessie !

25/01/2016

M. Deray

Incontinence urinaire

Drogues : attention à la kétamine, qui s’attaque aussi à votre vessie !

Anesthésique détourné de son usage initial, la kétamine représente l’une des drogues les plus populaires chez les jeunes actifs en raison de ses effets secondaires hallucinogènes. Déjà responsable d’amnésies et de crises de paranoïa, sa consommation régulière entraîne aussi des lésions graves de la vessie. Incontinence par urgenterie, cystite interstitielle, voire insuffisance rénale constituent les principaux troubles urinaires recensés récemment.

La consommation de cet anesthésique puissant, à l’origine de troubles urinaires graves

Si les atteintes neurologiques représentent les conséquences les plus connues des drogues, d’autres manifestations néfastes sont peu à peu mises en lumière par la littérature médicale. La vessie fait ainsi partie des organes touchés sérieusement à la suite de la consommation régulière de kétamine, également connue sous le nom de « Special K ». Identifié depuis 2007, le syndrome causé par le détournement de cet anesthésique se caractérise par des troubles urinaires très importants, parfois irrémédiables.

Un syndrome encore peu connu, mais lié à certaines drogues

Depuis la fin des années 2000, plusieurs recherches médicales mettent en évidence l’apparition d’un syndrome vésical parmi les publics qui recourent à des drogues dérivées de la kétamine et de la méphédrone. Les toxicomanes se plaignent notamment d’une difficulté élevée pour uriner et présentent généralement des symptômes relevant de l’incontinence. La pathologie s’installe fréquemment quelques mois après la première prise et semble résulter d’une consommation régulière. Elle touche la plupart des zones du monde avec des cas relevés en Europe continentale, aux États-Unis, au Canada, en Chine et, depuis 2012, au Royaume-Uni.

La kétamine, détournée de son usage thérapeutique

Synthétisée en 1962 par Calvin Stevens, la kétamine se veut un anesthésique injectable aux effets légers sur le système cardio-vasculaire et la respiration spontanée. Utilisée sur l’homme comme sur les animaux, elle présente aussi des propriétés analgésiques puissantes. Elle se signale néanmoins par des effets secondaires assez gênants, qui peuvent aller jusqu’à l’hallucination et au dédoublement de personnalité. Ces phénomènes expliquent son détournement comme stupéfiant.

Encore marginale sur le marché français de la drogue jusqu’en 2005, sa consommation se développe depuis à une vitesse très rapide. Sa présentation sous forme de poudre à « sniffer » et son association facile avec l’alcool rendent la kétamine populaire auprès des jeunes actifs. Elle profite aussi de ses effets à haute dose se rapprochant de supposées expériences de « mort imminente » (« K-hole ») pour séduire les amateurs de sensations fortes.

Une vessie qui peut être endommagée de manière irrémédiable

Lorsqu’elle est consommée de manière régulière, la kétamine se cristallise peu à peu dans la vessie. Elle provoque alors dans cet organe mou des lésions très douloureuses puis une infection microbienne qui va remonter les voies urinaires. Cette forte inflammation perturbe nettement le fonctionnement de l’appareil vésical. La grande majorité des patients font état d’urgences mictionnelles (toutes les 15 minutes en général), accompagnées d’une difficulté à uriner en raison de douleurs pelviennes et de cystites interstitielles. Insuffisance rénale et fibrose sont les évolutions les plus graves.

L’arrêt de la prise de kétamine représente un préalable à des soins efficaces, même si les manifestations du syndrome vont encore perdurer plusieurs mois après. Mais, dans certains cas, les atteintes à la vessie se révèlent irréversibles.

La perte de mémoire et la paranoïa, d’autres effets graves de cette substance anesthésique

Au-delà de ces pathologies urinaires, les consommateurs réguliers de kétamine peuvent être confrontés à des troubles psychiques graves. Des épisodes d’amnésie affectent leur mémoire à court comme à long terme, tandis que des délires hallucinatoires et(ou) paranoïdes compliquent leur retour à la réalité.

Réseaux Sociaux :

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

sphere-sante.com est un site marchand en ligne agréé Trusted Shops avec label de qualité et la Protection Acheteur.