L’incontinence : signe de dépendance chez la personne âgée

Le vieillissement est un facteur favorisant l’incontinence. La vessie se contracte moins bien et les tissus s’altèrent au fil du temps. La personne peut voir ses troubles s’accentuer en raison d’une constipation, d’une mauvaise hygiène de vie, d’un traitement médicamenteux et d’un état de sédentarité.

Si d’un point de vue médical, l’incontinence est un effet du vieillissement, que l’on pourrait qualifier de “normal” ou du moins, peu alarmant, le vécu de la personne âgée est tout autre. L’incontinence agit sur la qualité de vie, même si elle semble indirectement liée. Certaines pathologies peuvent aggraver la situation.

Les conséquences psycho-sociales de l’incontinence

La personne âgée a une tendance à un repli sur elle-même, ce qui provoque un isolement social. Elle ne souhaite plus sortir de son domicile. Elle perd l’habitude de communiquer avec l’extérieur et notamment avec les personnes de son entourage, en raison de ce sentiment de honte.

Les relations changent autour de la personne âgée, comme le souligne Kinie Hoogers, dans son livre "Comprendre l'incontinence”. Le rapport parent-enfant se renverse, lorsque ce dernier se place en aidant. L’enfant se sent responsable et gêné du fait que le parent soit incontinent.

La personne âgée a l’impression de dépérir, car elle n’est plus capable de maîtriser une fonction vitale, liée à l’intimité et l’hygiène.

Les réactions vis-à-vis de l’entourage, les infirmières d’un SSIAD ou d’une maison de retraite peuvent se traduire par de l’agressivité et un refus de coopérer. Les proches sont dans l’incompréhension totale et perçoivent l’incontinence en parallèle comme un “choix”, ce qui entraîne des conflits.

Ils perdent la notion que l’incontinence est liée à un dysfonctionnement physique ou une pathologie, faute de distance émotionnelle. Cette croyance renforce le sentiment de culpabilité de la personne incontinente.

L’aide à la personne âgée devient une charge négative et lourde au quotidien, ce qui peut provoquer des comportements maltraitants. Il est fondamental de sauvegarder la dignité de la personne âgée.

La dépression, un risque possible pour la personne incontinente

La dépression est une maladie qui touche entre 15 et 20% des personnes âgées incontinentes. Cela se traduit par une vision extrêmement négative, la perte de tout espoir et l’abandon de soi.

Dans sa forme la plus courante, les symptômes de la dépression se caractérisent par la tristesse, la fatigue, les troubles du sommeil et de l’appétit ainsi que la perte d’intérêt pour le présent. La personne a l’impression d’être un poids pour les autres et la cause de tous leurs malheurs.

La dépression de la personne âgée est fréquente à l’arrivée en institution. Toutefois, elle n’est pas à prendre à la légère. Elle peut se traduire en des formes délirantes : sentiment de persécution, jalousie, douleurs physiques. La dépression est un trouble psychogériatrique qui se soigne avec un traitement d’antidépresseurs. Toutefois, il peut mener au suicide : on dénombre 3000 cas par an en France.

Aller plus loin :


Noter cet article :

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 30/12/2014

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.