Traitement de l'incontinence anale

Sommaire

Traitements médicamenteux - Conseils d’hygiène de vie

A prescrire uniquement en cas de diarrhée associée. En cas de fécalome, il faut vider le colon et le rectum avec laxatifs osmotiques.

Les pratiques d’autorégulation sont essentielles :

  • gestion adéquate des apports alimentaires,
  • élimination des irritants,
  • régulation intestinale.

La présence de selles molles est souvent associée à un sphincter faible d’où l’intérêt de compacter les selles.
Vérifier la vacuité de l’ampoule rectale : un fécalome peut justifier l’emploi de laxatifs, de suppositoires, de lavements.

Rééducation périnéale

Digitale ou manuelle pour la prise de conscience de la contraction avec technique de facilitation (stretch reflex).
Indiquée dans l’incontinence anale d’origine sphinctérienne et non d’origine neurologique.
Peut être prescrite en post-opératoire si persistance d’une incontinence anale.

Biofeedback

Il existe des réflexes d’inhibition rectale  et leur développement, par des techniques de biofeedback, permet d’apporter un délai de sécurité suffisant pour atteindre les toilettes.
Ces techniques comprennent des exercices utilisant la réponse sphinctérienne à la distension rectale provoquée.
On associe également les techniques d’éducation de verrouillage périnéal à l’effort.

Electrostimulation

Pratiquée avec des électrodes de surface  ou des sondes endoanales.
Les neuropathies seraient une cause d’échec de la rééducation par électrostimulation en freinant la réinnervation.
Dans le cas de périnées acontractiles, quelques séances peuvent être proposées.
Dans les cas de contre-indications anatomiques (fissures, abcès, déchirures, hémorroïdes) et/ou psychologiques (culturel, sociologique) la stimulation magnétique extracorporelle est recommandée (absence de sonde, sujet habillé).        

Traitement chirurgical

Sphinctéroplasties inter-sphinctérienne (post-anal repair) avec reconstitution de l’angle anorectal.
Rectopexie en cas de prolapsus rectal extériorisé associé à une incontinence anale.
Réparation de la sangle puborectale proposée lorsqu’il existe une ouverture de l’angle anorectal.
Graciloplastie électrostimulée avec transfert du gracilis (droit interne) autour du canal anal et électrostimulation pour activer les fibres toniques non fatigables de type I
Neuromodulation sacrée également proposée dans certaines incontinences anales actives (avec impériosité) et rebelles.
Sphincter artificiel anal (incontinence sévère) afin que le patient retrouve un contrôle actif et volontaire des ses émissions fécales. La manchette sphinctérienne est implantée à la partie haute du canal anal. L’exonération est déclenchée de manière volontaire par le patient.

Aller plus loin :

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 5/5 (3 votes)

Réseaux Sociaux :

Article rédigé par Alain Bourcier, physiothérapeute et spécialiste en rééducation pelvipérinéale
Date de dernière mise à jour : 27/02/2014

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.