Les autres médicaments

Sommaire

Les traitements médicamenteux de l’incontinence urinaire d’effort

De nombreux médicaments ont été testés dans l’incontinence urinaire d’effort de la femme avec des résultats variables. A l’heure actuelle, il n’y a pas de médicaments commercialisés en France dans cette indication.

Cependant des mini-interventions existent comme la bandelette sous urétrale (lire notre article sur la bandelette pour l'incontinence d'effort).

Traitements médicamenteux de l’adénome de la prostate

L’incontinence urinaire par regorgement est une des complication de l’adénome de la prostate. Le traitement de l'incontinence urinaire par regorgement chez l'homme passera donc par le traitement de l'adénome de prostate.

Le traitement d’un adénome de la prostate ne vous sera proposé que si les symptômes que vous décrivez sont gênant et qu’ils entravent votre qualité de vie.

Au moment du diagnostic, la vessie étant continuellement pleine, l’urologue vous proposera de réaliser un drainage des urines le jour même de la consultation par une sonde vésicale ou un cathéter sus pubien (drainage de la vessie au dessus du pubis au travers de la peau). Au décours de ce drainage l’urologue sera amené à vous proposer soit un traitement chirurgical d’emblée soit un traitement médicamenteux, sachant qu'en cas d’inefficacité de ce dernier, le seul recours sera le traitement chirurgical de l’adénome de la prostate.

Le traitement médicamenteux ne sera également envisagé qu’en cas d’adénome de prostate non compliqué.

Plusieurs types de médicaments peuvent vous être préscrit seul ou en association
Les extraits de plantes ont un mode d’action anti-inflammatoire et anti-oedémateux. Ils n’ont pas d’effets secondaires mais leur efficacité est inconstante.
Les alpha bloquants agissent en diminuant la résistance à l’écoulement du flux urinaire au niveau du col de la vessie et de l’urètre prostatique. Leur efficacité est prouvée. Leurs principaux effets secondaires sont des chutes de tension artérielle en position debout, des céphalées, vertiges, malaises.
Les inhibitteurs de la 5-alpha-réductase sont des traitements hormonaux visant à réduire le volume de la prostate. Leurs principaux effets secondaires sont une diminution des érections et de la libido, réversibles à l’arrêt du traitement.

Les myorelaxants

Ce type de médicament agit directement sur le muscle de la vessie grâce à son effet antispasmodique (contre les spasmes) en favorisant sa relaxation.

Ce type de médicament est moins efficace que les anticholinergiques et donc moins prescrit.

Les psychotropes

Ces médicaments utilisés principalement en psychatrie peuvent avoir une indication dans le traitement de l'incontinence urinaire.

Les antidépresseurs tricylique

Cette classe de médicaments de la famille des antidépresseurs est prescrit depuis de nombreuses années. Ils disposent de propriétés anticholinergiques et de ce fait est parfois utilisée à petite dose dans le traitement de l'incontinence urinaire par instabilité vésicale chez l'adulte ou chez l'enfant.

Compte tenu des doses prescrites, les effets secondaires anticholinergiques sont modérés.

Les anxiolytiques

Les anxiolytiques sont parfois utilisés dans le traitement de l'incontinence urinaire du fait de leurs propiétés myorelaxantes. Ils permettent de diminuer le stress chez les patients atteints d'incontinence urinaire.

Les antidiurétiques

Ce type de médicament n'est pratiquement plus prescrit du fait de leurs effets secondaires.

Son but est de réduire la fréquence des mictions en réduisant les sécrétions d'urine.

Le traitement hormonal substitutif chez la femme ménopausée

Comme nous avons pu vous le présenter dans les causes de l'incontinence urinaire, la ménopause est un facteur favorisant, du fait de la diminution de la synthèse d’oestrogène, l'incontinence urinaire et notamment l'incontinence urinaire d'effort.

La baisse des hormones altère la trophicité des muscles et notamment des muscles du périné. Ainsi, le plancher pelvien et le sphincter se trouvent affaiblis ce qui engendre un risque de prolapsus uro-génital et d'incontinence.

Le traitement hormonal substitutif (THS) associe de l'oestrogène et de la progestérone permettant d'améliorer la trophicité musculaire du plancher pelvien et de renforcer le sphincter urétral.

En conclusion, le traitement hormonal substitutif peut prévenir ou améliorer une incontinence urinaire chez la femme ménopausée.

Début de l'article : les médicaments dans le traitement de l'incontinence urinaire

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4.4/5 (19 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 24/03/2016

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.