Les coûts de l'incontinence et l'assurance maladie

Incontinence et assurance maladie

En France, plus de 3 millions de personnes sont concernées par l’incontinence dont deux tiers sont des femmes atteintes ayant moins de 55 ans. Ces chiffres nous donnent une idée de l’enjeu en termes de santé publique que représente l’incontinence urinaire. En effet, l’incontinence est loin d’être une pathologie du troisième âge et de ce fait doit nous interpeler sur les moyens mis en œuvre dans la politique de sa prise en charge.

Des prises en charge adaptées

Selon la pathologie diagnostiquée chez une personne, différentes orientations pourront être envisagées. Ainsi, nous retrouvons parmi elles :

  • La rééducation
  • Les traitements médicamenteux
  • Les chirurgies
  • L’institutionnalisation

Les médicaments

La plupart des médicaments bénéficient d’un remboursement partiel. Le taux de remboursement varie selon le médicament. Pour information, la part de remboursement des anticholinergiques est de l’ordre de 35%.
Certains médicaments ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

La rééducation périnéale

Pratiquée par les sages-femmes ou les kinésithérapeutes, la rééducation périnéale, sur ordonnance, est remboursée par la sécurité sociale. Ce remboursement est effectué sur la base du tarif prévu par la sécurité sociale.

Les protections et les produits absorbants

Les prix des protections et des produits absorbants varient en fonction des marques, du type et de la taille. Ces prix varient également en fonction du lieu d’achat (pharmacie, site internet, grandes surfaces).
Actuellement ces articles ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Les soins palliatifs

Les sondes et autres appareillages sont parfois pris en charge à 100% si l’incontinence est la cause d’une longue maladie, comme par exemple la sclérose en plaque.
Dans les autres cas, un prix de remboursement appelé TIPS (tarif interministériel des prestations sanitaires) est publié au journal officiel.
Le TIPS sert de base à un remboursement de 65%, il est noté sur une étiquette détachable collée sur l’emballage. Comme pour les vignettes classiques elle doit être portée sur la feuille de maladie.
Si le prix du matériel acheté est supérieur à ce TIPS c’est au patient ou à sa mutuelle de payer la différence.

La chirurgie

Les appareils de type sphincter artificiel ou dispositifs de type bandelettes sous-urétrales sont pris en charge. Ces opérations sont réalisées à l’hôpital ou à la clinique.

Le coût de l’incontinence en France

Les coûts liés à l’incontinence en France sont très difficile à identifier car les complications liées à une incontinence ne sont pas enregistrés en tant que telles. Par exemple, une infection urinaire due à une absence de changement des protections sera comptabilisée au sein de l’assurance maladie comme « infection urinaire » et non comme une complication d’une incontinence urinaire. De ce fait, chacun comprendra qu’il faut manipuler les chiffres avec prudence et que les seuls chiffres officiels annoncés peuvent être sous-évalués.
En règle générale le coût global de l’incontinence urinaire représenterait entre 2 et 2.5%* des dépenses totales de santé. (*source TENA)
En excluant les consultations et les examens complémentaires le coût total est estimé à plus de 3,5 milliards d’euros par an*. (*source TENA)
Il faut également noter que les établissements et institutions en France admettent chaque année des milliers de personnes dont le seul motif d’institutionnalisation est l’incontinence.

Les différents coûts

Voici une ventilation des différents coûts indirects et directs liés à l’incontinence.

Les coûts directs

  • Coûts des traitements médicaux
    • exemple : prise de 2 comprimés d’anticholinergique, 20€/mois, remboursés par la sécurité sociale
  • Coûts des traitements chirurgicaux
  • Coûts des séjours hospitaliers
  • Coûts des rééducations

Coûts indirects

Coûts sociétal

Comme nous pouvons le voir, la prise en charge de l'incontinence incombe souvent aux personnes ou aux proches.

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4.1/5 (11 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 23/02/2015

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.