Robert, victime de fuite suite à une prostatectomie

cas clinique incontinent

"Bonjour docteur, je suis un homme de 64 ans. Il y a 18 mois, je me suis fais opérer par un de vos confrère urologue, qui m’a retirer toute la prostate pour un petit cancer. Il m’a dit que j’étais guéri du cancer. Je l’en remercie mais ce qui me gâche la vie, se sont ses fuites d’urines qui apparaissent dans la journée et qui m’oblige à porter 2 à 3 protections par jour. Au début il m’a dit que s’était normal, puis m’a fait faire de la rééducation en m’assurant que ça allait s’améliorer. Mais de mon côté il  n’y a aucune amélioration. Alors je me suis renseigné sur internet et il semblerait qu’il existe des dispositifs qui pourraient améliorer cela."

 

"Ce que vous avez trouvé sur internet est juste, il existe un dispositif qui vie à pallier le sphincter urinaire défaillant. C’est un dispositif en trois parties, une manchette que l’on place autour de l’urètre, d’un ballon mis au niveau de l’aine et d’une poire disposé dans le scrotum, et qui vous servira par simple pression à ouvrir et fermer la manchette.

Mais avant toute chose il faut s’assurer que votre vessie fonctionne normalement, et ce  par un examen urodynamique et vérifier que l’urètre est sain par une fibroscopie.
Nous nous reverrons au décours de ces examens."

cas clinique incontine
 
cas clinique incontinent

1 mois plus tard, deuxième consultation.

 
cas clinique incontinent

"Bonjour docteur, l’examen que vous m’avez prescrit est normal. Qu’en puis-je me faire opérer ? Dois-je faire d’autres choses avant ? Combien de temps vais-je être hospitalisé ?"

 

"Avant l’intervention il faut que vous voyez l’anesthésiste. Ensuite il vous faudra réaliser dans un laboratoire en ville un examen bactériologique des urines 10 jours avant l’intervention, et si celui-ci objective une infection des urines, il sera nécessaire de la traitée avant l’intervention. Vous débuterez un traitement antibiotique 3 jours avant l’intervention.
Vous serez hospitalisé la veille de l’intervention et vous quitterez l’hôpital au bout de 3 jours."

cas clinique incontinence
 
cas clinique incontinent

La veille de l'intervention.

 
cas clinique incontinent

"Je me présente comme prévue. L’infirmière vérifie que mon examen des urines est normal.

Je vois de nouveau mon chirurgien qui me rassure car je commence un peu à stresser."

 
cas clinique incontinent

Le jour de l'intervention.

 
cas clinique incontinent

"On me descend au bloc opératoire très tôt. L’anesthésiste  m’endort fort agréablement et je me réveille 2 heures plus tard en salle de réveil. Mon chirurgien me rassure en me disant que tous s’est bien passé et qu’il me reverrait le soir même.

Le soir mon chirurgien passe me revoir. Il vérifie que tout va bien. Il me dit que la sonde mise dans la vessie serait retirée demain."

 
cas clinique incontinent

Le lendemain de l'intervention.

 
cas clinique incontinent

"Je vais toujours bien, l’infirmière me retire la sonde vésicale. Je revois mon chirurgien qui me rassure de nouveau. Il vérifie l’état des cicatrices, une sous le scrotum et une dans la région inguinale. Il me précise bien que le sphincter urinaire n’est pas activé et que mes fuites vont persister jusqu’à l’activation du sphincter qui aura lieu dans un mois. Il m’informe de ne pas prendre de bains mais plutôt des douches pendant un mois."

 
cas clinique incontinent

1 mois plus tard.

 
cas clinique incontinent

"Je suis hospitalisé de nouveau une journée pour l’activation de mon sphincter urinaire. Mon chirurgien contrôle de nouveau l’état de mes cicatrices. Il active mon sphincter en pressant très fortement sur la poire. Il m’explique de nouveau le mécanisme d’action du dispositif et me demande de le faire fonctionner devant lui pour la première fois. Quand il s’est assuré que je savais le manier, il me demande de réitérer l’opération seule quand j’avais envie d’uriner et d’appeler l’infirmière après chaque miction pour vérifier à l’aide d’une échographie  que ma vessie se vide bien.
Au bout 3 manipulation, tout va bien, je n’ai plus de fuites et on m’autorise à quitter l’hôpital le même jour. Je reverrai mon chirurgien dans 3 mois en consultation."

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4/5 (11 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 20/02/2015

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.