Ménopause et incontinence

Un des facteurs entrant en compte dans le développement d'une incontinence urinaire chez la femme est la ménopause. L'impact physiologique qu'elle induit est favorable au développement d'une incontinence urinaire résultat généralement d'un affaissement des muscles pelviens et d'une dégénérescence de la muqueuse urétrale.

La ménopause c'est quoi ?

Concrètement, la ménopause est la période de la vie d'une femme où ses ovaires cessent de fonctionner. Les médecins décrivent la ménopause en trois phases :

D'un point de vue hormonal, la ménopause s'accompagne de l'arrêt de la sécrétion des oestrogènes et de la progestérone.

En général, la femme est ménopausée vers la cinquantaine avec un âge d'entrée dans la ménopause qui peut varier d'une femme à l'autre.

Quels sont les symptômes associés ?

Toutes les femmes ne vivent pas toutes de la même façon leur ménopause. Ainsi, tandis que certaines vont voir apparaître très peu de signes d'autres vont subir une ménopause accompagnée d'une suite de symptômes perturbant la vie de tous les jours.

Les principaux symptômes que l'on rencontre lors de la ménopause sont :

Quelles sont les conséquences ?

Les manifestations suite à la ménopause sont différentes d'une femme à l'autre et leurs apparitions peuvent être tardives ou s'installer dès les premiers mois qui suivent la ménopause.

Les conséquences les plus graves sont :

Quels sont les facteurs menant à l'incontinence ?

La carence hormonale qui s'instaure à la ménopause est responsable de troubles favorisant l'incontinence urinaire.

Ainsi, les muscles du plancher pelvien sont moins efficaces après la ménopause ce qui constitue un facteur de risque important compte tenu de son rôle dans la continence. De même, la vessie et l'urètre deviennent moins souples engendrant une vessie se contractant de façon intempestive et un urètre ne jouant plus son rôle de verrou dans la continence.

L’incontinence urinaire d’effort résulterait d’une atrophie vulvo-vaginale, d’une diminution  quantitative et qualitative du collagène contenu dans les tissus de soutien sous-urétral, d’une perte d’efficacité du rôle de soutien des muscles du plancher pelvien et d’une diminution de la sensibilité du sphincter lisse, autant d’éléments qui assurent la continence. Toutefois le rôle de la ménopause dans la survenue de l’incontinence est discuté puisque ce facteur est étroitement lié à l’âge, l’atrophie des tissus étant liée à la carence hormonale et  aux vieillissement physiologique des tissus.

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4.3/5 (12 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 20/02/2015

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.