Incontinence, mictions douloureuses et jet très faible 2 mois après adénomectomi - (30/11/2013)

Monsieur,
J’ai subi une adénomectomie par voie haute il y a 2 mois.
A ce jour j'ai toujours:
- une incontinence permanente et abondante surtout lorsque je suis debout, même sans faire d'effort. Quand je suis assis ou allongé les fuites sont bien moindre.
- Par moment une douleur ± forte au niveau du périnée (à la base des parties),
- Depuis plus d'un mois des difficultés constantes à uriner;
o un jet très fin lors des mictions, parfois en goutte à goutte, d'où des mictions longues en durée (en moyenne 7 mn pour une miction de nuit de 400 ml soit ≈ 60 ml/mn)
o une vidange souvent incomplète de la vessie (une miction terminée je m’assois et 2 mn plus tard nouvelle miction de ≈ 100 ml par exemple)
o une douleur (sensation de brûlures de l'urètre) lors des mictions, plus accentuée la nuit et en début de miction,
- l'impossibilité de stopper ou de ralentir une miction (plus aucune maîtrise)

- J'ai fait faire un ECBU ; rien d'anormal
- Il y a un mois j'ai pris contact avec l'urologue qui m'a opéré (à 250 km de mon domicile). Il m'a prescrit de la Duloxétine à 60 mg pendant 3 mois + 40 séances de rééducation périnéale et sphinctérienne.
- J'ai débuté la rééducation mais je n'ai pas engagé le traitement à la Duloxétine compte tenu de ses effets indésirables nombreux et parfois graves.
- Mon médecin traitant m'a prescrit des poches et des étuis péniens que j'utilise essentiellement si je sors de chez moi
- Je bois normalement, ne fume pas, ne bois pas d’alcool ni de café,

Je n'ai vu aucune amélioration au fil des dernières semaines, aussi 2 mois après l’opération:
- Est-il normal d’avoir des mictions douloureuses avec jet aussi faible?
- Est-il normal d’avoir une incontinence toujours aussi sévère ?
- Que puis-je attendre du traitement à la Duloxétine ? ce médicament agit-il sur les causes de l'incontinence ou simplement la réduit-il pendant la durée du traitement ?
- Quels sont les techniques requises et le protocole à appliquer pour la rééducation périnéale et sphinctérienne ? (Pas de kinésithérapeute très spécialisé sur le sujet où je réside)
- Que doit-on faire soi-même comme rééducation en complément des séances kiné?
- Quels sont les examens à réaliser pour avoir un bilan précis de mon état vésical?
Avec mes remerciements,

La réponse du spécialiste

Docteur Nicolas Henry, urologue à l'hôpital Tenon, Paris, service du Pr. Haab

Bonjour,

La duloxetine agit en renforçant les muscles du sphincter et diminue ensuite les fuites.
Mais l'amélioration est minime et ce médicament est utile uniquement pour les fuites de petite importance, je ne pense pas qu'il soit indiqué dans votre cas.
Le reste de votre dossier semble compliqué. Il faudrait que vous réalisiez une cystoscopie pour faire le point sur vos troubles.

Cette réponse ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue si vous souffrez d'incontinence.

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.