Incontinence urinaire - (22/07/2010)

Dans quel cas a-t-on recours à la neurostimulation ?

J'ai 63 ans et souffre d'incontinence : fuites en marchant,charges lourdes.

Le médecin n'est pas très d'accord pour la pose de bandelette car la vessie ne se vide pas totalement suite aux examens passés.

Je risque après cette opération infection urinaire et sonde dans un premier temps ou toujours. Voilà les risques. Je ne sais pas quoi faire.

Je vous demande votre avis. Merci.

La réponse du spécialiste

Docteur Benoit Merlet, urologue à l'hôpital Tenon, Paris, service du Pr. Haab

La neurostimulation n'a un intérêt que pour calmer les contractions excessives de la vessie lorsque l'incontinence est liè à une hyperactivité vésicale.
Dans votre cas, vous semblez plutôt souffrir d'une incontinence à l'effort qui reléve plutôt a priori de l'implantation d'une bandelette avec effectivement un risque (ce n'est donc pas une certitude) de majorer le trouble de vidange. Cependant pour votre reflexion, certaines femmes preférent se sonder (geste indolore, simple, non traumatique) que d'avoir une incontinence. N'hésitez donc pas à en rediscuter avec votre urologue.

Cette réponse ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue si vous souffrez d'incontinence.

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.