Inquiètudes en vue d'une autre opèration - (21/02/2010)

Bonjour,

Suite à mon incontinence urinaire et la prise de médicaments non supportés, des séances de kinè, un agrandissement du meat et élargissement de l'urêtre, mon urologue envisage de pratiquer en hospitalisation ambulatoire : des piqures de Botox et ensuite me poser une pile pour régulariser ma vessie.

Je suis en plein doute par rapport aux piqures de botox. Ensuite la pose d'une pile.

Que pouvez- vous me donner comme éléments complémentaires qui pourront me sécuriser sur ces deux dernières possibilités?


Je vous en remercie.

La réponse du spécialiste

Docteur Benoit Merlet, urologue à l'hôpital Tenon, Paris, service du Pr. Haab

Bonjour,
Ces 2 techniques s'adressent à l'incontinence par impériosités. Les injections de Botox sont le plus souvent (>80% des cas) très efficace. Les 2 inconvénients de cette techniques sont la nécessité de devoir se sonder pour vider la vessie (contrainte limitée en fait quand la qualité de vie se trouve au final nettement améliorée) et la répétition des injections tous les 6 à 9 mois.
Concernant l'implantation d'un neuromodulateur, il s'agit d'une technique moins contraignante (pile en place pour 6 à 10 ans) et pas de necessité de se sonder mais en contre-partie moindre efficacité (50% environ).
Par ailleurs ces 2 techniques sont maintenant parfaitement sûres.

Cette réponse ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue si vous souffrez d'incontinence.

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.