COVID-19 : nous continuons à assurer les livraisons directement à votre domicile. Prenez soin de vous et vos proches durant cette période.
Accueil du blog

Énurésie nocturne : quels sont les médicaments recommandés ?

16/05/2016

M. Deray

Enurésie

Énurésie nocturne : quels sont les médicaments recommandés ?

Après l’âge de 6 ans, un enfant est considéré comme incontinent s’il présente des fuites urinaires involontaires, à une fréquence d’au moins une fois par semaine. Dans un premier temps, le traitement recommandé repose sur des mesures d’hygiène et de diététique, puis peut s’appuyer sur la prise de médicaments prescrits par un pédiatre, voire un accompagnement psychothérapeutique en cas d’énurésie sévère.

Les médicaments contre l’énurésie sont utilisés en dernier recours

L’énurésie nocturne se définit comme une fuite urinaire involontaire chez un enfant pendant le sommeil, à un âge où la propreté devrait être acquise. Dans un premier temps, des principes comportementaux et psychologiques sont prescrits, mais lorsqu’aucun des procédés recommandés ne fonctionne, votre médecin peut alors établir un traitement en s’appuyant sur une prise de médicaments.

En premier lieu, la desmopressine est le médicament le plus utilisé

La desmopressine permet de diminuer la production d’urine pendant environ 8 heures, en mimant l’action d’une hormone anti diurétique, la vasopressine, qui est insuffisamment sécrétée chez l’enfant incontinent pendant la nuit.

La sécrétion de cette hormone ne commence qu’à un certain âge, qui n’est pas le même pour tous les enfants. Traditionnellement, quand le taux de vasopressine n’est pas suffisant, les pipis au lit sont très importants et la quantité d’urine est considérable.

Les médecins peuvent alors prescrire de la vasopressine par voie orale à administrer au coucher, ce qui fait disparaître les fuites très rapidement. Chez les enfants qui mouillent habituellement leur lit dans les premières heures de sommeil, il peut être préférable d’administrer la desmopressine en début de soirée.

Ce médicament est utilisé par cycle de deux ou trois mois, et à l’issue de chaque période le traitement est interrompu pendant une quinzaine de jours afin de voir si l’énurésie nocturne a disparu.

Un arrêt complet du traitement peut être envisagé lorsque les draps restent secs durant cette phase de test.

La desmopressine est destinée aux enfants de plus de 6 ans et 70 % d’entre eux voient leur trouble s’atténuer ou disparaître après 6 mois à un an de traitement.

La seconde approche recommandée, l’oxybutynine

Chez les enfants ayant une vessie de petite capacité, l’oxybutynine est parfois prescrite en cas d’échec de la desmopressine.

Certains enfants sont trop sensibles à l’acétylcholine, une molécule qui donne l’ordre au muscle qui tapisse la vessie, le détrusor, de se contracter pour évacuer l’urine et vider la vessie. Cette molécule est sécrétée par le cerveau quand nous nous trouvons dans les bonnes conditions pour uriner, aux toilettes ou sur le pot pour les petits.

Cette hyper sensibilité à l’acétylcholine entraîne une contraction trop fréquente de la vessie et donc le pipi au lit, voire même parfois des fuites en journée.

L’oxybutynine est un médicament anti-cholinergique, dont la particularité est de se fixer sur les détecteurs de l’acétylcholine pour empêcher le muscle principal de la vessie de se contracter trop souvent et l’enfant peut à nouveau passer des nuits au sec.

Une dose progressive est administrée le soir au coucher jusqu’à complète disparition des troubles.

Un traitement associant la desmopressine et l’oxybutynine semble donner des résultats encourageants et même si ces médicaments ne règlent pas le problème, ils peuvent contribuer à amorcer le processus d’acquisition de la propreté.

Un dernier traitement contre les fuites urinaires

Si vraiment tous les traitements se sont révélés infructueux, il existe une dernière solution réservée aux cas les plus difficiles : les antidépresseurs.

Le suivi impliquera alors obligatoirement une prise en charge psychologique effectuée par un pédopsychiatre, car l’enfant devra être soigneusement examiné et suivi en raison d’une augmentation du risque de comportements hostiles (agressivité, opposition, colère, comportement d’autodestruction).

Réseaux Sociaux :

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

sphere-sante.com est un site marchand en ligne agréé Trusted Shops avec label de qualité et la Protection Acheteur.

Sphère-Santé utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience lors de votre visite. En continuant, vous acceptez notre charte d'utilisation des cookies, mise à jour conformément à la RGPD. Sphère-Santé ne transmet aucune de vos données personnelles à des tiers à des fins publicitaires.