Les freins psychologiques et sociaux au port de couche pour l’adulte

L’incontinence n’est pas qu’un problème d’origine médicale, qui se traduit par la perte incontrôlable d’urine et de selles. Le retentissement psychologique est fort et entraîne une détresse sociale.

En tant qu’adulte actif, il est difficile de vivre au quotidien avec une protection urinaire, sans sentiment de honte. La personne vit dans la peur que les autres (famille, collègues et amis) apprennent cette incontinence et ne la stigmatise, pour des odeurs, un manque d’hygiène... Que l’on soit un homme ou une femme, cette perte de contrôle est invalidante et peut toucher la bonne entente d’un couple.

Les conséquences psychologiques liées au port d’une protection

Quand le port d’une protection est nécessaire et effectif au quotidien, les personnes ont la sensation d’être en déclin, ce qui génère une dépréciation de soi.

Le port d’une couche n’est pas grand-chose en soi, mais c’est le symbole que l’on y met derrière qui entraîne de nombreuses répercussions psychiques :

Les personnes célibataires peuvent y avoir un frein dans leur future vie amoureuse. Les couples peuvent vivre cette perte de contrôle comme un élément de discorde, alors que le partenaire a besoin de soutien pour être rassuré.

Les femmes s’interrogent sur leur rapport à la féminité. Les hommes se sentent atteints au plus profond d’eux-mêmes et ne savent pas comment gérer l’incontinence, qui peut toucher la sphère sexuelle du couple. Découvrez le sujet tabou de l’incontinence au masculin et comment préserver sa virilité en cas d’incontinence.

Les répercussions sociales de l’incontinence

L’incontinence est un élément difficile à assumer. Qu’elle soit clairement nommée ou non-exprimée, elle engendre des conséquences sociales importantes.

Les facteurs de repli sur soi viennent du fait de sentir sa protection mouillée, de craindre de diffuser des mauvaises odeurs ou encore d’avoir peur de tacher ses vêtements. Même avec des protections adaptées et efficaces, ce stress est persistant et peut engendrer un malaise ainsi qu’un manque de spontanéité.

La personne peut refuser de faire des activités ou des déplacements loin de son domicile : magasins, vacances, soins esthétiques, spectacles, activités extérieures, lieux de culte....

Ce stress émotionnel ne fait qu’ajouter une dimension handicapante à l’incontinence. Pour éviter de basculer dans l’isolement, il est nécessaire d’assumer son image et de s’accepter avec des fuites urinaires. Toutefois, pour y parvenir, un accompagnement médical et psychologique peut être nécessaire.

Aller plus loin :


Noter cet article :

Note moyenne: 4.7/5 (35 votes)

Quelques mots sur l'auteur :

Pr. Haab

Cet article a été rédigé en collaboration avec le comité scientifique de Sphère Santé, composé de médecins spécialisés en urologie et en chirurgie.

Le comité scientifique de Sphère-Santé a pour rôle de définir la ligne éditoriale des rubriques L'incontinence" et Les solutions. Les autres rubriques du site sont sous la responsabilité exclusive de Sphère-Santé.


Date de dernière mise à jour : 29/12/2014

Sphère Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.

Chers clients, en raison des Jeux Olympiques de Paris, la circulation de nos prestataires de livraison sera perturbée et occasionnera des retards de livraison. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée.

Fermer