Accueil du blog

5 questions sur l’incontinence à l’adolescence

23/09/2019

M. Deray

Incontinence urinaire

5 questions sur l’incontinence à l’adolescence

L’incontinence à l’adolescence, qu’elle soit de jour ou de nuit, amène de nombreuses questions. À l’âge où la vie sociale et le regard des autres sont importants pour l’ado, se sentir différent peut faire peur. Peut-on suivre un traitement ? Que ce soit sur les fuites urinaires d’effort ou l’énurésie, découvrez les réponses aux interrogations sur ce sujet parfois tabou. 

Réponses aux questionnements des ados sur l’incontinence

L’apparition de l’incontinence à l’adolescence peut faire l’effet d’une catastrophe pour l’ado concerné. Selon que les fuites urinaires ont lieu en journée ou bien la nuit, l’impact sur la vie sociale est différent. L’arrivée subite de l’énurésie à cette période sensible soulève de nombreuses questions qui méritent une réponse pour aider le jeune à faire face à ce trouble.

Est-ce que l’incontinence à l’effort touche aussi les adolescents ?

L’incontinence à l’effort est celle qui survient lors d’un mouvement brusque, un éternuement ou un fou rire. Elle touche principalement les femmes durant la grossesse et après un accouchement. 

Mais les adolescents peuvent aussi en souffrir, surtout ceux qui pratiquent des sports intensifs. Les poussées abdominales importantes et répétées peuvent finir par causer des troubles du système urinaire.

Les modifications hormonales liées à l’adolescence peuvent aussi agir sur la tenue du plancher pelvien. L’ensemble des muscles qui soutiennent les organes internes, dont la vessie, peut alors faiblir et laisser couler l’urine en cas d’effort.

Combien d’ados sont touchés par l’incontinence nocturne ?

L’énurésie, le nom scientifique du pipi au lit, concerne de nombreux enfants de plus de 5 ans. Avant cet âge, les fuites nocturnes sont considérées comme normales. L’on estime que chez les adolescents de 12 à 15 ans, près de 3 % d’entre eux sont touchés par l’énurésie et encore 1 % après 18 ans.

Bien que les cas ne soient pas rares, il est fréquent que les ados cherchent à cacher leur incontinence nocturne et n’osent pas en parler par honte.

Quelles sont les causes les plus courantes de l’incontinence à l’adolescence ?

Quel que soit l’âge, l’incontinence est d’origine soit psychologique, soit physiologique.

Parmi les causes physiques, on retrouve :

  • La croissance et ses modifications hormonales et physiologiques 
  • La fatigue des muscles de la vessie si l’adolescent se retient trop souvent d’uriner 
  • Les pressions abdominales liées à la pratique d’un sport ou le port de charges lourdes 
  • Les infections urinaires.

Les raisons psychologiques derrière une énurésie sont généralement liées :

  • Au refus de grandir 
  • À un grand stress en lien avec des évènements dans la famille ou à l’école 
  • La découverte de la sexualité.

Comment faire pour se débarrasser de l’incontinence ?

S’il est parfois impossible de venir complètement à bout de l’incontinence, il existe tout de même des traitements à mettre en place pour diminuer le nombre et la fréquence des fuites urinaires.

Dans le cas de l’incontinence en journée, et une fois que son origine physiologique a été déterminée, il est possible de :

  • Procéder à une rééducation périnéo-sphinctérienne, c’est le premier traitement proposé 
  • Bénéficier d’un traitement médicamenteux visant à agir sur les muscles de la vessie pour éviter qu’elle ne se contracte trop 
  • Procéder à une chirurgie, soit par la pose d’implants ou des injections d’agents comblants.

Si l’énurésie n’est pas couplée à une incontinence diurne, alors il y a de fortes chances qu’elle soit d’origine psychologique. Il s’agit alors d’une expression somatique d’une anxiété. Dans ces cas, c’est le traitement comportemental qui est préconisé. Cela commence par établir le dialogue avec l’adolescent sans porter de jugement sur la situation.

Comment gérer vie sociale et incontinence ?

Pas évident à l’âge où les enfants deviennent encore plus sensibles au regard des autres d’assumer son incontinence. Pour éviter d’être la cible de moqueries sans se couper de sa vie sociale, il existe des parades.

Pour la journée, des sous-vêtements – culottes ou boxer – doublés d’un tissu étanche peuvent aider à garder les petites fuites invisibles. Ils peuvent aussi être doublés d’une protection amovible.

Pour les nuits en dehors de la maison, et pour s’assurer de ne pas mouiller le lit, le port de sous-vêtements de nuit Drynites est tout indiqué. Discrets, ils ne font pas de bruit et ne se remarquent pas sous un pyjama.

Laisser l’adolescent gérer ses fuites urinaires

Les parents épuisés par la nécessité de changer les draps peuvent vouloir faire porter des protections à leur enfant chaque nuit. Seulement, ce n’est pas leur rendre service. Le fait de devoir s’occuper seul de changer ses draps et de les laver responsabilise l’adolescent. De quoi le motiver à trouver une solution pérenne pour s’engager dans un traitement.

Réseaux Sociaux :

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

sphere-sante.com est un site marchand en ligne agréé Trusted Shops avec label de qualité et la Protection Acheteur.

Sphère-Santé utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience lors de votre visite. En continuant, vous acceptez notre charte d'utilisation des cookies, mise à jour conformément à la RGPD. Sphère-Santé ne transmet aucune de vos données personnelles à des tiers à des fins publicitaires.