Accueil du blog

Dossier : Incontinence et sexualité, le terrible tabou

26/09/2016

M. Deray

Actualités

Dossier : Incontinence et sexualité, le terrible tabou

Hommes comme femmes, il y a de grandes chances que vous deviez un jour faire face à des soucis d’incontinence. Comment gérer cette thématique liée à l’accouchement ou à l’âge ? Comment en parler à son conjoint ? Comment sortir des tabous sexuels qui lui sont liés ? Découvrez nos conseils et astuces et retrouvez votre épanouissement relationnel et sexuel. 

Incontinence, stop aux tabous sexuels ! 

Bien que l’urine soit un liquide stérile, parfaitement propre, elle reste associée à de nombreux tabous. Cela rend complexe la gestion des fuites urinaires, phénomène pourtant très courant et qui peut se produire à tout âge, que ce soit chez les hommes ou les femmes.
Environ 50 % des femmes et 25 % des hommes souffrant d’incontinence se plaignent des altérations qu’elle produit sur leur bien-être sexuel. Ne laissez pas vos fuites urinaires vous gâcher la vie ! Découvrez les causes et symptômes de l’incontinence, ainsi que nos conseils relationnels et sexuels pour mieux la gérer, mieux en parler. 

De l’émotion à l’âge, découvrez les 4 causes de l’incontinence

La continence est assurée par des sphincters performants, la réactivité des commandes nerveuses, un plancher pelvien suffisamment musclé ainsi que par un état de détente psychologique. Il suffit qu’une de ces conditions ne soit par remplie pour que vous ressentiez des difficultés au niveau urinaire. 
Différentes causes peuvent créer différents types d’incontinence. On en distingue 4 principales : 

  1. Une insuffisance des sphincters et du plancher pelvien va causer ce que l’on appelle une incontinence d’effort. Celle-ci est due à la non-fermeture du canal de l’urètre et va se produire lorsque les femmes portent quelque chose de lourd, toussent ou rient. Au niveau sexuel, cela correspond à des fuites au moment de la pénétration ou lors d’un changement de position.
  2. L’hyperactivité, ou instabilité vésicale, est à l’origine d’une subite et impérieuse envie d’uriner. Le détrusor (muscle de la vessie) se contracte à un moment inopportun et envoie un signal erroné au cerveau. Au niveau sexuel, ce type d’incontinence se manifeste typiquement au moment de l’orgasme, chez l’homme ou chez la femme. 
  3. Un paroxysme émotionnel, causé par le stress ou le plaisir, peut être à l’origine de fuites urinaires. Il s’agit d’une réaction naturelle du corps qui, à la manière d’une panique ou d’un fou rire, découle sur une surcharge de signaux, une perte de contrôle et un relâchement des fonctions latentes. 
  4. Spécifique aux hommes, l’hypertrophie bénigne de la prostate peut engendrer une incontinence par regorgement, c’est à dire des écoulements lors des rapports sexuels, car la vessie n’arrive plus à se vider entièrement en amont. De plus, le syndrome se manifeste par une augmentation de la prostate, qui vient alors appuyer sur la vessie. Cette forme d’incontinence masculine est très fréquente et augmente avec l’âge. 

Femmes et sexualité : comment gérer accouchement et ménopause ?

Il est fréquent que l’accouchement, ou une intervention chirurgicale, affecte le nerf pudendal, en charge de transmettre les messages du pelvis au système nerveux central. Ce phénomène peut produire une baisse de sensibilité du vagin et de la vulve, une hypoorgasmie, et très fréquemment, des fuites urinaires. Quant à la ménopause, elle correspond à une baisse des hormones qui influent sur le tonus musculaire, et s’accompagne de fuites chez de très nombreuses femmes. 
Malheureusement, très peu d’entre elles osent spontanément parler de leurs problèmes d’incontinence et des conséquences qu’ils peuvent avoir sur leur sexualité, même à leur médecin. De fait, seuls 3 % des femmes souffrant d’incontinence signalent spontanément son impact sur leur vie sexuelle, alors que l’incontinence urinaire coïtale concerne deux tiers d’entre elles lors de la pénétration, et 30 % d’entre elles lors de l’orgasme ! 
Rien d’étonnant à cela : les organes sexuels et ceux de la miction sont très proches, ils se situent dans la même zone anatomique et sont logiquement affectés l’un par l’autre. 
À titre d’exemple, l’excitation sexuelle va faire gonfler les tissus du vagin, et celui-ci va alors venir appuyer sur la vessie qui lui est adjacente. Les rapports sexuels sollicitent également les sphincters, qui tiennent un rôle crucial en assurant la fermeture du canal urinaire. 

Je suis incontinent(e), comment en parler à mon conjoint ?

Pour votre bien-être, parler de vos soucis avec votre partenaire est essentiel. Cela vous permettra de vous sentir libérée, et cela renforcera la complicité dans votre couple. L’incontinence est sujet difficile, associé à de nombreux tabous, et il est normal d’avoir peur de ne plus se sentir désirable. Sachez toutefois qu’il y a de grandes chances que ce souci affecte davantage l’image que vous avez de vous-même que celle que votre partenaire a de vous : il n’y a pas besoin d’être parfaite pour être désirée ! D’ailleurs… sans doute que vous l’acceptez lui aussi avec ses petits défauts, non ? 
Une raison supplémentaire pour lui en parler : si votre sentiment d’insécurité vous a amenée à prendre du recul, il est possible qu’il s’imagine que votre prise de distance est la conséquence d’un désamour. Ce serait tout de même dommage ! 
Pour respecter vos pudeurs, le vocabulaire peut aider : éviter les termes évoquant l’enfance ou la sénilité vous aidera à conserver une dynamique de confiance et d’égalité. À titre d’exemple, préférez « fuite urinaire » à « incontinence », « incident » à « accident », « protection urinaire » à « couche », « aller aux toilettes » à « faire pipi », etc.
Informer conjoint et proches vous permettra également de sortir et de vous adonner à des activités avec plus de sérénité, car ils pourront vous soutenir en cas de situation problématique. 

Mon conjoint est incontinent, comment lui en parler ? 

Avez-vous remarqué des changements de comportement chez votre partenaire ? Il s’absente plusieurs fois par repas, semble stressé à l’idée de sortir de la maison et de faire des trajets, est angoissé au moment des rapports sexuels, a des difficultés à se laisser aller à son plaisir ? Il est possible qu’il souffre de fuites urinaires. 
Ce n’est pas un sujet aisé à aborder, mais quelques précautions devraient vous permettre de le faire avec davantage de facilité : dédramatisez. Il s’agit d’un problème mécanique et très courant. Abordez-le de manière simple et naturelle. 
Pour le mettre à l’aise vous pouvez commencer par parler d’une chose qui vous met vous-même mal à l’aise : une personne parle plus facilement de sa vulnérabilité si elle a l’impression que son auditeur présente lui aussi des fragilités. En parlant d’une vulnérabilité, vous lui donnez votre confiance et vous l’encouragez à faire de même. Ici aussi, attention au vocabulaire : oui à la tendresse, mais non à l’infantilisation ! 

Astuces de femmes incontinentes pour une sexualité épanouie

Nous l’avons vu, l’incontinence est courante, et anatomiquement liée à l’activité sexuelle. Comment la prendre en considération pour se relaxer et retrouver le plaisir de faire l’amour ? Découvrez nos conseils sexo : 

  • Avant et après les rapports sexuels, n’hésitez pas à porter des protections adaptées : elles vous aideront à vous sentir mieux et à vous détendre. 
  • Videz la vessie avant le rapport sexuel (et après aussi ! ça évacue les bactéries et permet d’éviter les infections urinaires !)
  • Prenez votre temps lorsque vous changez de position.
  • Protégez votre lit avec une alèse : quelles que soient les sécrétions produites durant l’acte sexuel, cela vous détendra de savoir que les draps seront faciles à changer et cela vous permettra de profiter de votre plaisir sans retenue ! 
  • Évitez certaines positions : accroupie ou en missionnaire (position durant laquelle la vessie se retrouve comprimée entre le pénis à l’arrière et le poids du partenaire à l’avant). Préférez-leur la position des cuillères.
  • Il n’est pas forcément nécessaire d’interrompre le rapport si vous ressentez une envie impérieuse alors que vous êtes atteinte d’hyperactivité vésicale : la sensation d’avoir le besoin d’uriner peut très bien signifier que vous vous rapprochez de l’orgasme !

 

Et si… vous aviez trop de plaisir ? 

L’incontinence au moment de l’orgasme peut aussi se produire en cas d’orgasme total, c’est à dire si la femme connaît un tel plaisir que l’ensemble de ses muscles se relâche momentanément. Il ne s’agit pas du même phénomène que les femmes-fontaines, mais il est, lui aussi, lié à une satisfaction intense. Une preuve tangible de plaisir qui devrait, au final, flatter votre partenaire. 

Ne restez pas seul avec vos soucis d’incontinence : des traitements sont possibles 

Enfin, si vous avez l’impression que vos fuites urinaires vous gâchent la vie, n’hésitez pas à consulter ! En fonction de votre cas, médecins généralistes, chirurgiens, urologues, et psychologues pourront se mettre à votre écoute.

Réseaux Sociaux :

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

sphere-sante.com est un site marchand en ligne agréé Trusted Shops avec label de qualité et la Protection Acheteur.

Sphère-Santé utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience lors de votre visite. En continuant, vous acceptez notre charte d'utilisation des cookies, mise à jour conformément à la RGPD. Sphère-Santé ne transmet aucune de vos données personnelles à des tiers à des fins publicitaires.