Incontinence - Sphère-Santé

Enurésie

    Mon compte       Contact  
 

Enurésie nocturne

  Informations médicales  
 
incontinence puce rouge
 
 
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
 
 
 
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
 
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
incontinence puce rouge
 
     

  Questions aux médecins  
   
     

  Incontinence : le forum  
   
     

  Le comité scientifique  
   
     

  Divers  
   
   
     

Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON

Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Le site est certifiée HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.

 


 

 

Enurésie nocturne de l'enfant

 
  L'énurésie
 

Les traitements de l'énurésie

 

Enurésie : explications

L’énurésie est une incontinence urinaire diurne (fuites urinaires de jour) ou nocturne (fuites urinaires de nuit) touchant l’enfant. Elle se définit comme une miction normale et complète, involontaire et inconsciente, sans lésion de l’appareil urinaire à un âge où le contrôle de la miction est normalement acquis.

La continence urinaire diurne et nocturne (contrôle de la miction) est acquise normalement avant l’âge de cinq ans avec « l’apprentissage de la propreté ».

Il faut savoir qu’à 2 ans, 90% des enfants sont énurétiques la nuit, à 3 ans près de 25 % des enfants ne sont pas propres la nuit. Ensuite, chaque année, 10% des enfants verront disparaître spontanément leurs mictions nocturnes, si bien qu’à 5 ans 15% des enfants sont énurétiques.
De ce fait il ne semblera pas raisonnable de proposer une prise en charge médicamenteuse à un enfant de moins de 5 ans, même sous la contrainte parentale.

Les types d'énurésie

On distingue 2 grand types d'énurésie :

  • L'énurésie primaire, qui correspond à une énurésie qui n'a jamais été précédé par une période de propreté de l'enfant
  • L'énurésie secondaire, lorsque l'enfant a été propre pendant une période d'au moins 6 mois.

On dira que l'énurésie est "monosymptomatique" lorsqu'elle n'est pas apparue suite à un choc psychologique pour l'enfant comme par exemple la naissance d'un petit frère ou soeur, l'entrée à l'école, un divorce etc...

Ainsi, l'énurésie primaire monosymptomatique correspond au cas le plus fréquent, c'est à dire aux enfants n'ayant jamais été propres et qui n'ont pas connu de choc psychologique pouvant expliquer les fuites nocturnes.

Les origines de l’énurésie

Les origines de l'énurésie peuvent être nombreuses : psychologiques, héréditaire, physiques etc..., il est bien souvent difficile d'identifier la cause exacte du problème chez un enfant.

Au niveau psychologique, une éducation trop rigide, un événement marquant comme l’arrivée d’une petite ou d’un petit frère peut être à l’origine de l’énurésie chez l’enfant.

L ’énurésie primaire monosymptomatique qui est la plus courante a 2 origines combinées :une immaturité du système de réveil combiné à une déficience de production d'hormone anti-diurétique.

  • L'immaturité du système de réveil correspond au fait que l'enfant ne se réveille pas à un moment où il devrait normalement le faire. Ainsi, lorsque sa vessie est pleine en plein milieu de la nuit, l'enfant ne se réveille pas, alors qu'un adulte ou un enfant propre se réveille pour aller aux toilettes. Les enfants énu
  • La déficience de production d'hormone anti-diurétique : de nuit, nous produisons normalement moins d'urine que de jour grâce à une hormone anti-diurétique que nous sécrétons. Chez les enfants énurétiques, cette hormone n'est pas produite dans des quantités suffisante ce qui abouti à une production d'urine trop grande la nuit.

La combinaison de ces 2 facteurs à savoir trop d'urine produite la nuit et une immaturité du système de réveil entrâine les problèmes de pipi au lit la nuit.

Enurésie : les chiffres

L’énurésie est un trouble du contrôle de la miction et non de la miction elle-même. L’énurésie est à la fois un symptôme et un état pathologique. L’énurésie nocturne est dite « isolée » si elle n’est pas associée à un trouble mictionnel diurne.
On distingue l’énurésie dite « primaire » quand les troubles n’ont pas été précédés par une période de continence et l’énurésie dite secondaire si le trouble a été précédé d’une période de continence supérieure à 6 mois sans aucun traitement. On estime à 80% des cas d’énurésie comme relevant de l’énurésie primaire.
L’énurésie la plus fréquente est donc l’énurésie nocturne primaire qui à elle seule représente de 60 à 85 % des fuites urinaires chez l’enfant.
Les garçons sont plus touchés par l’énurésie nocturne que les filles en atteignant une prévalence estimée entre 6 % et 10% à l’âge de 7 ans. Sa fréquence baisse entre 1 et 2% chez les jeunes de 15 ans.

Les prédispositions à l’énurésie

On reconnaît à l’énurésie plusieurs facteurs prédisposant.

Le premier et plus important est le facteur génétique. L’énurésie nocturne est très souvent une pathologie héréditaire. Découvrir en consultation que son père ou sa mère a déjà eu ce problème a le mérite de dédramatiser la situation de l’enfant énurétique.

Le facteur vésical : l’énurésie nocturne apparaît comme un retard dans la maturation des voies nerveuses contrôlant la production d’urine et de la fonction nocturne de la vessie. En effet, une polyurie nocturne  (ou hyperdiurèse nocturne), résultant d’un défaut de sécrétion nocturne d’hormone ADH (hormone anti-diurétique) est retrouvée chez 2/3 des enfants énurétiques. Aussi différentes études ont montré que la capacité vésicale nocturne des enfants énurétiques était plus faible que ceux d’enfants « sains » et qu’une hyperactivité vésicale  (ou impériosités) survenait dans les deux premiers tiers de la nuit, au cours du sommeil profond, ce qui explique que l’enfant ne se réveille pas.

Le facteur sommeil et éveil : il ne fait aucun doute que l’énurésie nocturne et le sommeil sont étroitement liés. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter les parents dire que leur enfant énurétique est très difficile à réveiller ou qu’il dort très profondément.
Des études ont montré que le sommeil des enfants énurétiques est normal, par contre leur mécanisme d’éveil est immature. C’est pour cette raison qu’un enfant énurétique avec une vessie pleine ne se réveille pas alors qu’un enfant « sain » se réveillera pour aller uriner.

De ces trois derniers facteurs de prédisposition, nous comprenons aisément le mécanisme de l’énurésie, une vessie nocturne de capacité réduite associée à des contractions vésicales qui nécessiteraient de vidanger la vessie combinée à une immaturité du système d’éveil fait que l’enfant ne se réveille pas pour uriner.

D’autres causes peuvent être à l’origine de l’énurésie :

  • la constipation peut contribuer, par l’intermédiaire de contraction vésicales désinhibées à l’énurésie.
  • Facteurs psychologiques : l’angoisse scolaire, un divorce, toutes autres causes de stress psychologiques peuvent être des facteurs déclenchant de l’énurésie.

Découvrez l'énurésie en vidéo avec ce reportage de France 5 dans l'émission des maternelles du 23 Octobre 2013 :

Suite de l'article sur l'énurésie et les problèmes de pipi au lit

 

Site d'intérêt :

http://www.ameli-sante.fr/pipi-au-lit-enuresie/definition-enuresie-nocturne-de-l-enfant.html

 
Accueil informations sur l'incontinence

Notez cet article :

 

Réseaux sociaux :

  • Note moyenne : 4.00/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne: 4/5 (25 votes)

 
 
 
  Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue  

Date de dernière mise à jour : 30/01/2014

  > > Enurésie nocturne  

Articles connexes :
Enfant énurétique : quand faut-il s’inquiéter ?
Mon enfant fait pipi au lit : quelles réactions adopter ?
A quel âge l’enfant doit-il cesser de mouiller son lit ?
Réveiller l’enfant pour le conduire aux toilettes : est-ce une bonne solution ?
Faut-il priver l’enfant énurétique de boisson le soir ?
Enurésie : faut-il pratiquer des examens ?
L’enfant énurétique est-il anormal ?
L’énurésie s’arrête-t-elle avec le temps ?
L’hypnose peut-elle faire cesser l’énurésie ?
Quel traitement adopter pour un enfant énurétique ?
Enurésie : quelles conséquences émotionnelles ?
Pourquoi mon enfant mouille-t-il son lit ?
Comment en finir avec l’énurésie ?
Quelles astuces pour éviter le pipi au lit ?
Enurésie : quels enjeux sur la santé de l’enfant ?
Quelles sont les différentes étapes dans l’apprentissage de la propreté ?
Enfant énurétique : faut-il lui faire porter des couches ou pas ?
Comment gérer l’énurésie en cas de séjour en dehors du cercle familial ?
Quand faut-il consulter un psychologue ou un psychiatre ?
Le sommeil de l’enfant énurétique est-il plus profond que celui des autres enfants ?
Les événements de la journée influencent-ils le pipi au lit ?
Le facteur héréditaire est-il en cause dans l’énurésie ?
A quel âge faut-il commencer à traiter l’énurésie ?
Combien d'enfants sont touchés par l'énurésie ?
Comment une thérapie de la motivation peut-elle aider à faire cesser l’énurésie ?


pied page incontinence
Sphère-Santé © 2014 Nous contacterMentions légalesLiens utiles IncontinenceIncontinence : les solutionsIncontinence : les produitsForum incontinence
pied page incontinence