Comment arreter les fuites urinaires ?

Quel que soit le type d’incontinence urinaire observée, les symptômes sont toujours extrêmement gênants pour les patients qui en souffrent. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin afin d’être conseillé sur les solutions pour arrêter les fuites urinaires. Dans certains cas, une rééducation périnéale et une amélioration de l’hygiène de vie suffisent à résoudre le problème. Si les symptômes persistent, d’autres possibilités peuvent être envisagées par le professionnel de santé, comme la prise d’un traitement médicamenteux ou une intervention chirurgicale.

La rééducation périnéale

Les muscles du plancher pelvien jouent un rôle particulièrement important dans les problèmes d’incontinence urinaire. Ils maintiennent la vessie et permettent de contrôler la miction. Après un accouchement ou avec l’âge, ces muscles peuvent perdre de leur tonicité, car les tissus ont tendance à se distendre.

La rééducation périnéale vise à tonifier le périnée afin de mieux gérer l’évacuation de l’urine. Elle ne peut être que bénéfique pour le patient, et ce, quel que soit le type d’incontinence dont il souffre. C’est d’ailleurs souvent la première recommandation des médecins, avant même d’envisager un traitement plus lourd.

Pour être le plus efficace possible, cette rééducation périnéale doit être faite auprès d’un professionnel de santé, comme un kinésithérapeute. Ce dernier pourra conseiller à ses patients de pratiquer certains exercices seuls chez eux entre les séances afin d’obtenir des résultats plus rapidement.

La rééducation du périnée peut ainsi résoudre les problèmes d’incontinence urinaire chez certaines personnes, qui devront alors entretenir la tonicité acquise au fil du temps. Cependant, dans certains cas, les exercices seuls ne permettent pas d’arrêter les fuites urinaires. Il faut alors envisager d’associer la rééducation avec un traitement prescrit par un médecin et de changer quelques habitudes du quotidien.

La modification de certains comportements pour arrêter les fuites urinaires

Si les bienfaits de la rééducation périnéale sont bien connus de la plupart des personnes souffrant d’incontinence urinaire, il existe d’autres astuces faciles à mettre en place et pourtant moins souvent appliquées. Cela passe par le changement de certains comportements au quotidien.

La gestion de la consommation des liquides

Les personnes qui présentent des symptômes d’incontinence urinaire par urgence mictionnelle souffrent de fuites urinaires accompagnées d’un besoin irrépressible d’uriner. La gestion de la consommation des liquides est donc la clé qui peut permettre de mieux contrôler les envies d’uriner. Deux critères importants sont ainsi à prendre en compte :

S’il est important de boire une certaine quantité d’eau chaque jour pour rester hydraté, les personnes qui souffrent d’incontinence urinaire doivent toutefois faire attention à ne pas boire plus que nécessaire. Cela pourrait augmenter non seulement la fréquence des fuites, mais aussi la quantité d’urine libérée.

Pour gérer au mieux la consommation d’eau, le patient peut mettre en place une routine à suivre au quotidien : en buvant la même quantité d’eau chaque jour à des heures régulières, il est plus facile d’anticiper les moments où l’envie d’uriner se fera ressentir. Dans cette même optique, il est préférable d’éviter de boire trop d’eau avant d’aller se coucher ou avant une longue absence programmée hors de chez soi.

Les habitudes alimentaires

Pour arrêter les fuites urinaires, il est également primordial d’adopter de bonnes habitudes alimentaires. Certains aliments, solides et liquides, sont particulièrement irritants pour la vessie et augmentent l’impériosité mictionnelle. C’est pourquoi il est conseillé d’éviter la consommation de caféine, d’alcool, d’épices ou d’agrumes, par exemple.

De plus, une alimentation saine peut avoir d’autres effets positifs sur les fuites urinaires, notamment par le biais de l’amélioration du transit. En effet, la constipation chronique fait partie des facteurs aggravants, car la poussée favorise souvent l’incontinence urinaire d’effort. L’alimentation a donc un rôle crucial à jouer dans l’amélioration de ces troubles.

L’hygiène de vie

Au-delà des habitudes alimentaires, c’est toute l’hygiène de vie qu’il convient d’améliorer pour arrêter les fuites urinaires. Parmi les facteurs les plus importants à prendre en compte, on retrouve :

Chez l’homme comme chez la femme, le surpoids a un impact direct sur la pression vésicale et donc sur l’incontinence urinaire. La perte de poids des patients concernés est donc conseillée.

Contrairement à ce que de nombreuses personnes peuvent penser, l’activité sportive n’est pas à proscrire chez les patients qui ont des fuites urinaires, y compris lors d’efforts physiques. Cependant, il est recommandé d’avoir une activité adaptée et d’éviter les sports à fort impact.

Enfin, le tabagisme a un effet indirect sur les troubles liés à l’incontinence, car il accroît les risques de souffrir de pathologies pulmonaires telles que :

Sur le long terme, les symptômes liés à ces maladies peuvent augmenter la pression sur le plancher pelvien et rendre le patient plus vulnérable aux différents types d’incontinence urinaire.

Le traitement médicamenteux

Lorsque les rééducations périnéale et comportementale ne suffisent pas à arrêter l’incontinence urinaire, un traitement peut être envisagé sur les conseils d’un médecin. Les possibilités de traitements sont différentes en fonction des cas. Le professionnel de santé doit donc poser un diagnostic avant toute chose, car il existe plusieurs types d’incontinence urinaire :

Dans le cas d’une incontinence par urgence mictionnelle ou mixte, des anticholinergiques peuvent être prescrits. Ces médicaments agissent sur les contractions de la vessie et réduisent ainsi la possibilité d’avoir des fuites urinaires. Néanmoins, le suivi médical est extrêmement important, car certains effets secondaires peuvent survenir.

La chirurgie

Pour résoudre les troubles liés à l’incontinence urinaire, un spécialiste peut conseiller une opération. En fonction de la nature des fuites dont souffre le patient, de son profil et des symptômes observés, une de ces chirurgies peut être envisagée :

Certaines de ces interventions, comme la pose d’une bandelette, sont peu invasives et donnent d’excellents résultats.

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4.1/5 (127 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 15/06/2021

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.

Sphère-Santé est membre de la Silver Alliance

La Silver Alliance est un collectif d'entreprises au service des seniors, spécialisé dans le bien vieillir à domicile.

Sphère-Santé utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience lors de votre visite. En continuant, vous acceptez notre charte d'utilisation des cookies, mise à jour conformément à la RGPD. Sphère-Santé ne transmet aucune de vos données personnelles à des tiers à des fins publicitaires.