Spécialiste des troubles urinaires

Incontinence d'effort chez la femme

L’incontinence urinaire d’effort est caractérisée par une fuite involontaire sans aucune sensation de besoin d’uriner et qui survient lors d'efforts. C'est l'augmentation de la pression abdominale durant un effort, comme par exemple la toux, le soulèvement d'une charge ou de toute autre activité physique qui entraîne une fuite d'urines.

L'incontinence d'effort est liée à un dysfonctionnement du système ligamento-musculaire qui assure la fermeture du canal de l’urètre.

 

Deux grands mécanismes sont à l’origine de l’IUE :

  • l’insuffisance sphinctérienne : le col vésical est muni d'un sphincter (muscle circulaire) permettant l'ouverture et la fermeture de celui-ci au moment de l'émission des urines (la miction). Le sphincter s'apparente ainsi à un "robinet". L'insuffisance sphinctérienne correspond à une altération du fonctionnement de l’appareil sphinctérien de la vessie (sphincters lisses et striés), qui de ce fait ne joue plus son rôle de fermeture.

La pression abdominale

pression abdominale et incontinence urinaire

C'est donc principalement lors des efforts que les fuites ont lieu. Comme l'illustre le dessin ci-contre, une simple toux peut engendrer une pression suffisante pour que le sphincter ne puisse garder l'urètre fermé.

L'animation ci-dessous nous montre comment la pression abdominale s'exerce sur la vessie. Cette pression exercée lors des efforts est représentée par les petits triangles rouges en mouvement. Cette animation nous montre le travail du sphincter pour bloquer l'urètre lorsque la pression devient trop importante. Ici le plancher pelvien, en rouge sur le schéma, dispose d'une bonne tonicité ce qui permet d'assurer la continence.

 

Fuites urinaires

 

 

Dans le cas d'une incontinence d'effort, la faiblesse du sphincter et des muscles du périnée ne permet pas d'assurer leur fonction de contrôle. En effet, la pression abdominale exercée sur le périnée lors d'un effort (mouvement, toux...)

L'animation ci-dessus illustre un plancher pelvien affaibli et un sphincter n'assurant pas la continence du sujet puisque la pression exercée sur la vessie est supérieure à leur résistance.

Le principal facteur de risque reste l'accouchement.

> Cliquez-ici pour revenir à la liste des types d'incontince chez la femme

> Cliquez-ici pour découvrir les causes de l'incontinence chez la femme

retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4.2/5 (21 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 20/02/2015

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre aux quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.