Examen urologique chez la femme : comment se déroule la visite ?

Vous êtes une femme et vous souffrez de troubles urinaires ? Dans ce cas, il est probable que vous deviez consulter un urologue pour un examen urologique. Ce spécialiste pourra poser un diagnostic après avoir réalisé plusieurs tests, répondra à vos questions et vous proposera un traitement adapté à votre situation.

Qu’est-ce qu’un urologue ?

Un urologue est un médecin spécialiste de l’appareil urinaire des deux sexes, mais aussi de l’appareil génital masculin (notamment de la prostate et des organes génitaux externes). Cette deuxième spécialité, aussi appelée andrologie, est l’équivalent de la gynécologie chez les femmes.

Les examens urologiques ne sont cependant pas exclusivement destinés aux hommes ! Un urologue est parfaitement en mesure de traiter les troubles urinaires chez la femme. Certains sont également spécialisés en pédiatrie et peuvent ainsi soigner les enfants.

Quand aller voir un urologue ?

D’une manière générale, il est conseillé de consulter un urologue lorsque l’on ressent des brûlures ou une gêne lors de la miction (l’action d’uriner). Pour les femmes, l’examen urologique est souvent recommandé dans le cas de fuites urinaires et de sécheresse vaginale au moment de la ménopause.

S’il n’est pas nécessaire de prendre rendez-vous auprès de ce spécialiste dès le moindre problème urinaire, certains signes doivent vous alerter et vous pousser à demander conseil à un professionnel de santé :

De plus, il est recommandé de prendre d’abord rendez-vous chez votre médecin traitant avant d’aller voir un spécialiste. En effet, le généraliste pourra poser un pré-diagnostic et vous orientera vers l’urologue uniquement s’il estime que des examens plus approfondis sont nécessaires. Cela vous permettra également de bénéficier d’un remboursement optimal de l’Assurance maladie. Notez que le coût d’un examen urologique pour une femme varie en fonction du secteur où exerce l’urologue et des examens qu’il devra pratiquer.

Comment se passe une visite chez l’urologue pour une femme ?

Comme pour toute visite chez un médecin spécialisé, l’examen urologique de la femme se déroule en trois temps.

Bien préparer l’examen urologique pour une femme

Avant le jour du rendez-vous, il est important de préparer certaines informations qui seront utiles à l’urologue pour poser son diagnostic. En plus d’évoquer vos antécédents personnels et familiaux avec lui, pensez notamment à vous munir de :

Ces renseignements seront particulièrement utiles lors de la première étape de l’examen urologique pour une femme, le dialogue avec le praticien.

Le dialogue avec l’urologue

Lors de cette partie de la consultation, l’urologue vous posera une série de questions visant à déterminer votre statut hormonal et vos antécédents gynéco-obstétricaux. Grâce à cela, il pourra aussi commencer à catégoriser le type d’incontinence dont vous souffrez, si tel est le cas. Le médecin pourra vous demander, entre autres :

 

"(...) il est primordial d’interroger en détail les patientes dans le but d’évaluer le type d’incontinence dont elles sont atteintes. Des questions précises, permettront d’emblée de classer l’incontinence : incontinence à l’effort pure (celle que nous préférons car c’est celle que l’on a le plus de chances de pouvoir guérir en première intention), incontinence urinaire par impériosité, incontinence urinaire mixte. L’interrogatoire précisera en outre les antécédents médicaux, chirurgicaux et obstétricaux de la patiente, de même  que les traitements pris au long cours. Il est par exemple clairement établi que les accouchements multiples par voie basse sont des facteurs de risque d’incontinence urinaire d’effort, ou que le diabète favorise l’incontinence par impériosité."

Extrait de l'interview du Docteur Moulinier Chirurgien Urologue à Compiègne.

Découvrez l'interview dans son intégralité

L’examen clinique

Cette étape de l’examen urologique chez une femme sert à confirmer le diagnostic précédemment établi au cours du dialogue avec le médecin. Elle se pratique soit en position gynécologique, soit debout. L’urologue élargit la cavité vaginale à l’aide d’un spéculum afin de détecter un éventuel trouble de la statique pelvienne qui pourrait avoir entraîné un prolapsus (aussi appelé descente d’organes). Chaque étape de l’examen clinique se fait en plusieurs temps : en toussant pour vérifier que la patiente ne souffre pas d’incontinence d’effort, au repos et enfin avec des poussées abdominales.

"(...) La deuxième étape après l’interrogatoire est bien évidemment d’examiner la patiente. Les fuites peuvent être observées sur la table d’examen en demandant à la patiente de tousser la vessie pleine. Si les fuites disparaissent lorsque l’on remonte le col de la vessie à l’aide de deux doigts intra-vaginaux (ce que nous appelons la manœuvre de Bonney) il y a tout lieu de penser qu’un éventuel traitement chirurgical (qui reproduit cette manœuvre) sera couronné de succès. L’examen clinique permet également de rechercher des éléments de prolapsus qui peuvent être souvent associés à l’incontinence urinaire d’effort.

Un interrogatoire précis et un examen clinique complet permettront donc dans un premier temps de confirmer le diagnostic d’incontinence, de préciser son type, et de préciser les pathologies associées (prolapsus), sans avoir à ne prescrire aucun examen complémentaire."

Extrait de l'interview du Docteur Moulinier Chirurgien Urologue à Compiègne.

Découvrez l'interview dans son intégralité

Les examens complémentaires

Suivant les résultats obtenus lors de l’examen clinique, l’urologue pourra estimer que des examens complémentaires plus précis sont nécessaires. Ces examens urologiques réalisés sur des femmes auront pour but d’infirmer ou de confirmer certaines causes de fuites urinaires.

L’examen cytobactériologique des urines

Aussi appelé ECBU, l’examen cytobactériologique des urines sert à déceler la présence d’une infection urinaire. En effet, une infection pouvant être la cause de fuites urinaires ou d’autres troubles, il est important pour l’urologue d’éliminer cette cause possible pour être certain de son diagnostic.

La cystoscopie vésicale

La cystoscopie vésicale permet de détecter la présence de tumeurs ou de corps étrangers, comme des calculs, dans la vessie. Au cours de cet examen urologique chez la femme, le praticien observera l’urètre et la vessie à l’aide d’un fibroscope doté d’une caméra qu’il fera passer par les voies naturelles.

Le bilan urodynamique

L’urologue peut aussi pratiquer un bilan urodynamique (ou BUD) pour évaluer le fonctionnement de la vessie et du sphincter au cours des phases de remplissage et de vidange. Cet examen urologique de la femme dure environ une demi-heure et regroupe trois tests :

Grâce à ces multiples examens urologiques pour les femmes, le spécialiste pourra poser son diagnostic et proposer un traitement adapté à votre pathologie.

"(...) Les patientes ayant déjà pratiqué de la rééducation avec échec de celle-ci ou présentant des fuites majeures (déclenchées par des mouvements minimes avec port de garniture en permanence) pour lesquelles il y a tout lieu de penser que la rééducation, même bien conduite, n’aura pas l’effet escompté. Dans ces cas, il n’est pas déraisonnable de passer d’emblée à la deuxième étape qui est toujours une étape de diagnostic avec une exploration un petit peu plus poussée appelée  bilan urodynamique.

Le cas des incontinences par impériosités ou mixte est complètement à part car il doit faire rechercher des pathologies irritatives de la vessie telles que calcul ou tumeur ou des anomalies du contrôle de la vessie (maladies neurologiques)."

Extrait de l'interview du Docteur Moulinier Chirurgien Urologue à Compiègne.

Découvrez l'interview dans son intégralité
retour au sommaire

Noter cet article :

Note moyenne: 4.2/5 (57 votes)

Réseaux Sociaux :

Date de dernière mise à jour : 22/06/2021

Cet article ne remplace pas le diagnostic de votre médecin. Si vous souffrez d'incontinence, consultez votre médecin traitant ou un médecin spécialiste urologue ou gynécologue

Sphère-Santé est le site N°1 pour l'incontinence et les fuites urinaires.

Notre philosophie est de vous apporter à la fois une information exhaustive sur les causes et les traitements de cette pathologie touchant 5 millions de personnes en France, ainsi qu'une gamme de produits absorbants pour vivre au quotidien avec les fuites urinaires et retrouver ainsi toute votre autonomie.

Le site est certifié HONcode pour sa rubrique information et son espace de dialogue.

Sphère-Santé est membre de la Silver Alliance

La Silver Alliance est un collectif d'entreprises au service des seniors, spécialisé dans le bien vieillir à domicile.

Sphère-Santé utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience lors de votre visite. En continuant, vous acceptez notre charte d'utilisation des cookies, mise à jour conformément à la RGPD. Sphère-Santé ne transmet aucune de vos données personnelles à des tiers à des fins publicitaires.